Le Projet

La sucrerie la plus moderne d’Europe

La CoBT a pour objectif de construire et exploiter la sucrerie la plus moderne d’Europe au cœur du meilleur terroir betteravier d’Europe. Cette usine, dont le planning prévoit le démarrage en septembre 2023, aura une capacité de traitement de 14 000 t de betteraves par jour.

Un emplacement géographique idéal

La sucrerie de la CoBT sera située dans l’entité de Seneffe, à 40 km au sud de Bruxelles, au centre de sa zone d’approvisionnement en betteraves,  et proche de nombreux utilisateurs de sucre également. Elle disposera de facilités logistiques importantes, telles qu’un accès autoroutier et aux voies navigables à un kilomètre, un accès direct à une conduite de gaz naturel de qualité industrielle dans sa propriété, une voie ferrée proche et une plateforme logistique multimodale permettant les transbordement de containers (camion-train-péniche) à 10 km.

Un approvisionnement local de qualité

Les 1 400 betteraviers coopérateurs se sont déjà engagés à fournir annuellement à leur coopérative 1 625 000 t de betteraves, ce qui correspondant à 116 jours de campagne sucrière annuelle. Les exploitations agricoles de ces 1 400 fournisseurs, distantes en moyenne de 45 km de la future sucrerie, sont situées dans le meilleur terroir betteravier d’Europe, tant en qualité (rendements élevés et relativement constants) qu’en qualité (extractibilité du sucre élevée).

Un procédé d’extraction efficient

Le sucre est extrait de la betterave par osmose et puis cristallisé. Le procédé est physique, et ne requiert aucune transformation chimique. La sucrerie de Seneffe sera équipée des technologies les plus efficientes mais éprouvées, dans un procédé totalement intégré qui permet d’optimiser de manière inédite la consommation d’énergie (plus de détails ici). En plus du sucre, tous les « coproduits » sont valorisés, l’équation est donc quasiment « zéro déchets ».

Le procédé, le design, la construction et la mise en route de la sucrerie font l’objet d’un partenariat étroit avec l’ensemblier DSEC (plus de détails ici).

Une sucrerie plus propre

Alors que certains sucreries utilisent du charbon, du coke et de l’anthracite, la sucrerie de Seneffe sera alimentée en énergie avec du gaz naturel et du biogaz produit sur le site au départ des déchets de lavage des betteraves.

Par tonne de sucre produite, la quantité d’énergie consommée sera 45 % plus faible que dans sucreries concurrentes les plus performantes.

Par ailleurs, les pulpes de betteraves seront séchées à très faible coût, grâce à la récupération de calories « perdues » dans le procédé d’extraction du sucre.

 Une capacité de stockage importante

La CoBT disposera d’une grande capacité de stockage en sucre et en pulpes sèches, qui lui permettra d’écouler sa production au fil de l’eau, et ainsi éviter le recours onéreux à des capacités de stockage externes.

Les autorisations nécessaires octroyées

Jusqu’en 2017, la production sucrière européenne était régie par des quotas ( = une quantité déterminée à un prix déterminé). Depuis lors, le marché européen du sucre est libéralisé, la CoBT n’a donc pas besoin d’autorisation pour en produire.

Par ailleurs, le permis unique nécessaire à la construction et à l’exploitation de la sucrerie de Seneffe est pleinement exécutoire depuis mai 2019.